Manifesto : Appellatio Fraternitatis Rosae Crucis 1614-2014

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+

Salutem Punctis Trianguli !

En 1614, les Rose-Croix sortirent de leur anonymat en publiant la Fama Fraternitatis. Quatre siècles plus tard, nous, députés du Conseil suprême de l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix, en appelons aux hommes et aux femmes de bonne volonté, afin qu’ils se joignent à nous pour oeuvrer à la réconciliation de l’humanité avec elle-même, la nature et le Divin. C’est pourquoi nous plaçons cette Appellatio sous les auspices de la spiritualité, de l’humanisme et de l’écologie…

Manifesto

Cher lecteur, En 1614, il y a donc quatre cents ans, une mystérieuse Fraternité se fit connaître presque simultanément en Allemagne, en France et en Angleterre, par la publication d’un Manifeste intitulé Fama Fraternitatis Rosae Crucis. À l’époque, ce texte suscita de nombreuses réactions, notamment parmi les penseurs, les philosophes et les responsables des religions en vigueur, en particulier ceux de l’Église catholique. D’une manière générale, ce Manifeste en appelait à une Réforme universelle, tant dans le domaine religieux que politique, philosophique, scientifique, économique, etc. De l’avis même des historiens, la situation était alors très chaotique dans de nombreux pays d’Europe, au point que l’on parlait ouvertement de «crise européenne».

Rappelons que la Fama Fraternitatis fut suivie de deux autres Manifestes : La Confessio Fraternitatis et Les Noces chymiques de Christian Rosenkreutz, publiées respectivement en 1615 et 1616. Les auteurs de ces trois Manifestes se réclamaient de la Fraternité des Rose-Croix et appartenaient à un cercle de mystiques connu sous le nom de « Cercle de Tübingen ». Tous étaient des passionnés d’hermétisme, d’alchimie et de kabbale. Quelques années plus tard, en 1623, cette Fraternité se fit connaître davantage encore par le placardage, dans les rues de Paris, d’une affiche énigmatique : « Nous, Députés du Collège principal de la Rose-Croix, faisons séjour visible et invisible dans cette ville, par la grâce du Très Haut… »

Le but de cette Appellatio n’est pas d’exposer l’histoire des Rose-Croix, ni leur enseignement. À travers elle, nous souhaitons plutôt célébrer le quatre centième anniversaire de la publication de la Fama Fraternitatis, Manifeste fondateur de l’Ordre de la Rose-Croix sur le plan historique. Si nous précisons « historique », c’est parce que sur le plan traditionnel, cet Ordre puise ses origines dans les Écoles de mystères de l’Égypte antique, durant la XVIIIe dynastie. Michaël Maier, célèbre Rose-Croix du XVIIe siècle, déclara d’ailleurs dans l’un de ses ouvrages : « Nos origines sont égyptiennes, brahmaniques, issues des mystères d’Éleusis et de Samothrace, des Mages de Perse, des Pythagoriciens et des Arabes. »

Fidèles à notre Tradition, nous avons publié en 2001 un Manifeste intitulé «Positio Fraternitatis Rosae Crucis», dans lequel nous avons donné notre position sur l’état de l’humanité, à travers notamment les domaines majeurs de son activité : l’économie, la politique, la technologie, la science, la religion, la morale, l’art, etc., sans oublier sa situation sur le plan écologique. Ce Manifeste, que certains historiens situent dans la lignée des trois précédents, a été lu à travers le monde par des millions de personnes et a été pour beaucoup d’entre elles un support de réflexion et de méditation. Dans certains pays, sa lecture a été conseillée aux étudiants ; dans d’autres, il a été mis à la disposition du public dans les bibliothèques municipales et nationales ; sans parler de tous ceux et de toutes celles qui l’ont relayé sur Internet.

Quatre siècles après la Fama, treize ans après la Positio, il nous a semblé nécessaire de nous faire à nouveau l’écho des préoccupations qui sont les nôtres à l’égard de l’humanité. En effet, le temps passe, mais l’avenir qui se profile de décennie en décennie et d’année en année reste très préoccupant. La “crise”, comme on l’appelle communément, semble s’être installée durablement dans de nombreux pays. Cela étant, nous ne sommes pas pessimistes quant au futur, et encore moins apocalyptiques. Dans Prophéties des Rose-Croix, publiées en décembre 2011, on peut d’ailleurs lire à ce propos : « Nous sommes optimistes pour l’avenir… Au-delà des apparences, la période troublée que nous traversons constitue un passage obligé” qui devrait permettre à l’humanité de se transcender et de renaître à elle-même. »

Tout comme la Positio, l’Appellatio ne s’adresse pas à une élite, quelle qu’elle soit, mais à tous ceux et toutes celles qui auront connaissance de sa publication et prendront le temps de la lire. Certains la jugeront peut-être quelque peu alarmiste, d’autres plutôt utopiste. Assurément, elle n’est ni dogmatique ni idéologique. À travers elle, nous voulons simplement exprimer des idées qui ne sont ni nouvelles ni originales en elles-mêmes, notamment pour les Rose-Croix, mais qui, selon nous, méritent plus que jamais réflexion. En fait, nous souhaitons lancer un appel à la spiritualité, à l’humanisme et à l’écologie, conditions selon nous pour que l’humanité se régénère sur tous les plans et connaisse le bonheur auquel elle aspire.  (Lire la suite… )

Le Conseil Suprême de l’A.M.O.R.C.

manifesto-appellatio-rosae-crucis-2014

> Lire le texte intégral de ce document (Pdf)

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+